^Retour en haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Créateur de toutes choses

Le Saint-Esprit

L'Adorable

Le Véritable

Le Père de Jésus-Christ

Glossaire du Message

Ce glossaire est destiné à servir de "guide de référence rapide" pour les croyants et les ministres du Message du Temps de la Fin prêché par le Prophète William Marrion Branham. 

 

Il y a : 6 définitions dans le glossaire.
Rechercher dans les définitions (terme ou expression)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme Définition
GENE GOAD

L’UNITÉ D'UN SEUL DIEU– (LA TOUR DE BABEL) -  28.01.1958 WATERLOO, IA, U.S.A.

144    Leo et Gene ici, il y a deux garçons (l'un catholique et l'autre je ne pense pas qu'il appartenait à quoi que ce soit). Quand ils arrivèrent à Hammond, Indiana, et virent le Saint-Esprit dans ces milliers de personnes appelées quelques années auparavant, l'un d'entre eux laissait pousser une grosse barbe; et ils formaient leur propre F.B.I. pour venir et voir si ces choses étaient correctes. Ils sont venus chez moi, se faisant passer pour des évangélistes et ainsi de suite, et le Saint-Esprit descendit directement et discerna cela. Les voici assis ici, maintenant. Voyez pourquoi ne pouvez-vous pas le supporter? Qu'y a-t-il?

 

ETRE CONDUIT (SUIS-MOI) - A31.10.1965 PRESCOTT, AZ, USA bb107333

9       Je veux remercier chacun d’entre vous, pour ce merveilleux moment de communion, frères Léo et Gene. Cela a vraiment été trois jours d’adoration pour moi. Même là-bas dans la jungle, lorsque j’essaie de me laisser aller à penser que je suis à la chasse, d’une manière ou d’une autre, je vous regarde et je vous entends parler. J’ai eu le privilège, cet après-midi, de visiter vos foyers. Je n’ai jamais vu, je ne suis jamais entré dans... disons un village, où je pouvais voir autant de maisons propres et soignées et des gens ayant tant de respect pour Christ et l’Évangile. Je – je n’ai jamais vu cela quelque part ailleurs. Et vous avez certainement commencé sur le bon chemin, continuez simplement et Dieu sera avec vous. J’ai pu voir quelques-uns d’entre vous. J’ai vu, l’autre jour, ces sœurs; je ne les connaissais même pas, parce que tout ce que je pouvais voir d’elles, c’était juste leurs yeux et leur nez, qui dépassaient de leurs capuchons. Et – et maintenant, je crois que je vous connais mieux, grâce à la courtoisie des frères Leo et Gene qui m’ont amené dans les alentours visiter vos foyers; et je peux serrer la main à ces petits enfants, les prophètes et prophétesses du siècle à venir, s’il y a un siècle à venir.

 

L’AMOUR DIVIN -  05.03.1957 PHOENIX, AZ, U.S.A.

31      Beaucoup d'entre vous avez entendu l'histoire de l'opossum: un matin vers dix heures, Leo et Gene, les jeunes gens qui enregistrent les bandes pendant les réunions sont venus chez moi, je lisais le journal et je leur montrai la photo d'une jolie fille qui avait fait une chose horrible dans la ville, elle avait donné naissance à un enfant illégitime et ne voulant pas garder le bébé, l'avait étouffé dans une couverture, attaché avec un fil de fer autour de lui, puis avait pris un taxi pour la rivière Ohio où elle l'avait jeté.

         Le chauffeur du taxi l'avait rapporté, les gardes-côtes avaient récupéré le bébé, la fille avait été arrêtée.

 

L’ORDRE DE L'ÉGLISE -  26.12.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

115    Au début, frère Roberson et les autres commencèrent à les produire, frère Beeler et plusieurs autres commencèrent à les produire. Puis nos deux frères, frère Mercier et frère Goad, les produisirent pendant des années. Et, bien entendu, chacun des hommes qui les a produites a été l'objet de plaintes, chacun d'eux. Mais on dirait que, dernièrement, les gens se plaignent beaucoup de ce qu'ils ne reçoivent pas leurs bandes. Des gens m'ont téléphoné de l'autre bout du pays. Autre chose: On se plaint de recevoir des bandes déjà utilisées sur lesquelles on aurait réenregistré; on y entend une chose une minute, et puis on entend autre chose par-dessus, et alors on n'arrive même plus à comprendre ce qui s'y trouve.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES -  12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

18      Frère Stricker est un soldat, frère Goad là-derrière est un soldat; et peut-être que frère Ruddell, ici présent, était un soldat, frère Beeler et tous les autres qui sont – qui sont passés par la vie militaire; vous vous réunissiez, vous – vous vous consultiez, vous vous enquériez de la bataille avant d’y aller et, si possible, de toutes les tactiques de l’ennemi, afin de l’affronter sur son terrain.

 

536    Le docteur Goad et le docteur Mercier ici présents, je – je – j’espère… comme nous nous appelons. Et frère Goad est arrivé au point où je… Il mérite vraiment un titre, il peut charger des cartouches maintenant. Oui. Eh bien, il est… Et – et frère Leo, je crois que nous pouvons ainsi le laisser s’y mettre, et l’appeler… le laisser garder son titre de – de «docteur».

 

UNE DÉLIVRANCE TOTALE -  12.07.1959 JEFFERSONVILLE, IN, USA

101.   Et je serai content de voir ces chères gens, s’ils veulent seulement composer BUtler 2-15-19 (1-5-1-9), et M. Mercier ou M. Goad, l’un des deux, répondra au téléphone, et il vous dira exactement quand vous pourrez avoir un rendez-vous. Nous avons un local là-bas, climatisé et prêt pour qu’on puisse y recevoir les gens et prier pour eux. Nous ne demandons pas mieux que de faire ça.

 

SENTINELLE, QU'EN EST-IL DE LA NUIT? -  30.11.1958 JEFFERSONVILLE, IN, USA

3       La Parole vient d'être lue par notre Frère Gene Goad, au chapitre 21 du Livre d'Ésaïe, à partir duquel nous allons faire une étude pendant un moment et puis prier pour les malades. Et maintenant, ce matin, je voudrais tirer de là, du 11e et du 12e versets, comme sujet: Sentinelle, qu'en est-il de la nuit?

 

LE BAPTÊME DU SAINT-ESPRIT - M28.09.1958 JEFFERSONVILLE, IN, USA

209    L’homme qui répond au téléphone sera M. Mercier ou M. Goad ici présents. Ils inscriront dans mon livre exactement tous les rendez-vous et je verrai chaque personne.

 

L’EXPECTATIVE -  08.05.1958 BURLINGTON, VT, USA

8       Ce soir c'est la réunion de clôture, et je pourrais annoncer que mon bon ami ici, Frère Leo Mercier, qui vient d'une famille catholique, une famille catholique du Canada français. Monsieur Goad et lui... je ne sais pas exactement quelle était la religion de monsieur Goad. Lorsqu'il y eut une réunion dans une certaine ville, ils étaient là. Et ils ont senti que ces visions... (Je me demande si c'était dans ma maison?) Ainsi, ils se sont constitués en petits agents du FBI, et sont venus pour découvrir si c'était vrai ou pas. Vous devriez entendre leur témoignage. Ils sont devenus mes amis.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES SUR LES HÉBREUX, PARTIE 1 -  25.09.1957 JEFFERSONVILLE, IN, USA

20      Maintenant dans cette lecture des derniers chapitres... Les sept premiers chapitres du Livre des Hébreux. Après l'enseignement bien sûr, le garçon qui a rassemblé ces sujets, Frère Mercier et Frère Goad les ont et se préparent à les publier sous forme de livre. Et ils les ont. Maintenant... nous n'avons pas tout sondé, nous avons juste effleuré la surface. Et je pense qu'ils ont abrégé cela... Et ils ont pris les pépites... Et ils ont juste poli les pépites, juste quelques pépites de l'enseignement des Hébreux. Frère Mercier les aura très bientôt en impression pour tout ceux qui les désirent.

 

QUAND L'AMOUR S'ÉLANCE -  06.08.1957 EDMONTON, ALBERTA, CANADA

31      L'été dernier, Monsieur Mercier ici, Monsieur Goad qui est ici également, et plusieurs de--de--ceux qui faisaient partie de la campagne et qui ne sont pas avec moi maintenant, nous étions assis sous la véranda. Une fille de Couleur venait de... Ce matin-là, il y avait eu sur le journal une histoire d'une belle jeune fille de Couleur. Et elle avait mis au monde un enfant illégitime. Et elle a pris ce bébé, l'a enveloppé dans des couvertures et la ficelé, puis elle a appelé un taxi. Alors elle est allée au pont sur le fleuve Ohio et a fait comme si elle jetait quelque chose, et elle a jeté le bébé dans la rivière. Le ta--conducteur du taxi l'avait rapporté aux autorités et ils ont fait des recherches et ont trouvé que c'était un bébé.

32      Monsieur Mercier ici et Monsieur Goad, je les appelle mes prédicateurs étudiants. Si vous ne saviez pas qui ils sont, l'un est un catholique et l'autre (je pense) est un installateur d'appareils à vapeur. Et à eux deux ils ont constitué un petit F.B.I. pour vérifier si ces visions étaient justes, et ils sont descendus en ville comme des personnes ordinaires. Et le Seigneur leur a tout révélé là même. Et ils sont devenus mes amis. Et ils étaient assis sous la véranda et je les enseignais.

         J'ai dit: «Cette femme n'est pas une mère. Une mère ne ferait pas une chose pareille. Non monsieur.» J'ai dit: «C'est une femelle qui a donné naissance à un enfant, mais elle n'est certainement pas une mère. Le titre de mère mérite plus que cela.»

GENE NORMAN

ESSAYER DE RENDRE UN SERVICE À DIEU, SANS QUE CE SOIT LA VOLONTÉ DE… - B27.11.1965 SHREVEPORT, LA, USA

63      Alors – Et puis en rentrant, je suis parti dans les montagnes, et... j’y suis allé avec frère Fred Sothmann. Il est quelque part par ici. Frère Fred, où es-tu? Ici. Frère Sothmann, Frère Gene Norman; un jour, le deuxième jour, nous étions assis là, et l’Ange du Seigneur est descendu droit au campement où nous étions, et Il s’est mis à parler de leurs enfants, et des choses qu’ils faisaient.

 

ETRE CONDUIT (SUIS-MOI) - A31.10.1965 PRESCOTT, AZ, USA

9       Je veux remercier chacun d’entre vous, pour ce merveilleux moment de communion, frères Léo et Gene. Cela a vraiment été trois jours d’adoration pour moi. Même là-bas dans la jungle, lorsque j’essaie de me laisser aller à penser que je suis à la chasse, d’une manière ou d’une autre, je vous regarde et je vous entends parler. J’ai eu le privilège, cet après-midi, de visiter vos foyers. Je n’ai jamais vu, je ne suis jamais entré dans... disons un village, où je pouvais voir autant de maisons propres et soignées et des gens ayant tant de respect pour Christ et l’Évangile. Je – je n’ai jamais vu cela quelque part ailleurs. Et vous avez certainement commencé sur le bon chemin, continuez simplement et Dieu sera avec vous. J’ai pu voir quelques-uns d’entre vous. J’ai vu, l’autre jour, ces sœurs; je ne les connaissais même pas, parce que tout ce que je pouvais voir d’elles, c’était juste leurs yeux et leur nez, qui dépassaient de leurs capuchons. Et – et maintenant, je crois que je vous connais mieux, grâce à la courtoisie des frères Leo et Gene qui m’ont amené dans les alentours visiter vos foyers; et je peux serrer la main à ces petits enfants, les prophètes et prophétesses du siècle à venir, s’il y a un siècle à venir.

 

LA PUISSANCE DE TRANSFORMATION - M31.10.1965 PESCOTT, AZ, USA

331    Et, Dieu notre Père, nous prions que Tu guides nos frères Léo et Gene. Fais d’eux, Seigneur, le genre de conducteurs que Tu voudrais avoir sur ce peuple ici; n’utilisant pas leurs propres pensées, mais laissant le grand Saint-Esprit les diriger dans ce qu’il faut faire.

 

AUJOURD'HUI CETTE ÉCRITURE EST ACCOMPLIE -  19.02.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

179    Frère Fred Sothmann, Frère Gene Norman et moi, nous nous tenions là. Trois pour rendre témoignage, de même qu’Il avait emmené au sommet de la montagne Pierre, Jacques et Jean pour rendre témoignage. Nous nous tenions là et nous observions cela, quand cela a eu lieu et nous l’avons vu s’accomplir.

 

SHALOM -  12.01.1964 SIERRA VISTA, AZ, USA

64      Mais avez-vous remarqué, avant que les Sept Sceaux ne soient révélés, avant que cette grande Lumière mystérieuse apparaisse là dans les cieux au-dessus de Tucson, et au-dessus de Flagstaff, où nous étions? Frère Fred, deux d’entre les hommes qui étaient... les deux hommes qui étaient là avec moi ce matin-là. Alors qu’il avait été dit des mois et des mois à l’avance que cela devrait arriver. Tous les deux, frère Fred Sothmann et frère Gene Norman qui sont assis ici ce matin, quand cela... étaient là lorsque la déflagration retentit, et ils ne savaient pas que ces choses arriveraient. Et Il m’a renvoyé, disant que c’était le moment pour ces Sept Sceaux qui retenaient les Sept mystères de la Bible entière, qui était scellée de ces Sept Sceaux. Et comment ces anges au cours des âges, les messagers des âges de l’église, n’accédèrent qu’à une certaine partie de cela. Mais à la septième heure, le septième messager, à ce moment-là tous ces mystères devraient être terminés. Vous voyez? Le septième messager terrestre, voyez-vous, cet ange dont Il parle là était sur terre. Un ange veut dire un messager.

          Et alors, après cela, il vit un autre Ange qui descendait, non pas le messager terrestre qui avait reçu le Message ici, mais le... un autre Ange puissant descendit du ciel, avec un arc-en-ciel au-dessus de Lui, qui mit un pied sur la terre, un pied sur la mer, et qui jura par Celui qui vit aux siècles des siècles: «Il n’y aura plus de délai.» Vous voyez?

         Mais avant qu’Il vienne pour révéler ces Sept Sceaux, qu’Il a montré miraculeusement, Il le montra premièrement dans les cieux.

 

QUESTIONS ET RÉPONSES -  12.01.1961 JEFFERSONVILLE, IN, USA

356    Bien, je – je crois que ça se trouve là. Si c’est… je sais que c’est l’un des diacres de notre église. Ainsi, je crois qu’on a là un ordre qui en parle. Nous devons avoir davantage de copies afin d’en donner à chacun de nos diacres si on n’en a pas. Je ne sais pas si nous en avons une copie. Gene, un… soit vous, soit frère Léo, soit certains d’entre eux, sur… prenez six ou huit copies et donnez-les à nos diacres. Cela parle des devoirs, ce que doit faire un diacre selon les Écritures.

 

L’AGE DE L’ÉGLISE DE SARDES -  09.12.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

4       Demain après-midi, donc, nous aurons un service d’écoute de bandes magnétiques. Frère Gene vient juste de confirmer que la réunion commencera à deux heures. Et vous qui aimez venir entendre les messages, vous réunir autour de l’autel pour prier, vous qui cherchez le Saint-Esprit, j’espère que vous pourrez passer des moments merveilleux. L’église est bien chauffée, ouverte, et prête en tout temps pour tous ceux qui aimeraient venir prier et chercher le Seigneur. L’église est ouverte et vous attend. Nous vous attendons demain après-midi.

 

LA FÊTE DES MÈRES - M10.05.1959 JEFFERSONVILLE, IN, USA

15     Hier je regardais dans un sac que frère Gene et Leo avaient justement gardé, un sac de témoignages qu’ils avaient recueillis. Et c’était un grand sac plein de guérisons remarquables et miraculeuses que le Seigneur avait accomplies pour le peuple.

 

SENTINELLE, QU'EN EST-IL DE LA NUIT? -  30.11.1958 JEFFERSONVILLE, IN, USA

3       La Parole vient d'être lue par notre Frère Gene Goad, au chapitre 21 du Livre d'Ésaïe, à partir duquel nous allons faire une étude pendant un moment et puis prier pour les malades. Et maintenant, ce matin, je voudrais tirer de là, du 11e et du 12e versets, comme sujet: Sentinelle, qu'en est-il de la nuit?

 

L’UNITÉ D'UN SEUL DIEU– (LA TOUR DE BABEL) -  28.01.1958 WATERLOO, IA, U.S.A.

144    Leo et Gene ici, il y a deux garçons (l'un catholique et l'autre je ne pense pas qu'il appartenait à quoi que ce soit). Quand ils arrivèrent à Hammond, Indiana, et virent le Saint-Esprit dans ces milliers de personnes appelées quelques années auparavant, l'un d'entre eux laissait pousser une grosse barbe; et ils formaient leur propre F.B.I. pour venir et voir si ces choses étaient correctes. Ils sont venus chez moi, se faisant passer pour des évangélistes et ainsi de suite, et le Saint-Esprit descendit directement et discerna cela. Les voici assis ici, maintenant. Voyez pourquoi ne pouvez-vous pas le supporter? Qu'y a-t-il?

 

L’AMOUR DIVIN -  05.03.1957 PHOENIX, AZ, U.S.A.

31      Beaucoup d'entre vous avez entendu l'histoire de l'opossum: un matin vers dix heures, Leo et Gene, les jeunes gens qui enregistrent les bandes pendant les réunions sont venus chez moi, je lisais le journal et je leur montrai la photo d'une jolie fille qui avait fait une chose horrible dans la ville, elle avait donné naissance à un enfant illégitime et ne voulant pas garder le bébé, l'avait étouffé dans une couverture, attaché avec un fil de fer autour de lui, puis avait pris un taxi pour la rivière Ohio où elle l'avait jeté.

         Le chauffeur du taxi l'avait rapporté, les gardes-côtes avaient récupéré le bébé, la fille avait été arrêtée.

 

33      Alors j'ai commencé à remarquer et Leo and Gene, les garçons ici sont sortis. Et j'ai remarqué que la patte gauche du vieil opossum était enflée et grosse d'environ deux fois plus que sa taille normale. Elle était cassée et elle la traînait tout le long.

         J'espère que cela ne vous soulèvera pas l'estomac mais la peau était déchirée et la chair était pourrie, des mouches étaient entrées là-dedans et des vers étaient partout sur tout cela. Nous pouvions voir qu'elle avait été blessée gravement par des chiens ou peut-être même avait été heurtée par une voiture.

         Je dis: «Elle se meurt, probablement est-elle dans ses derniers moments», l'opossum et le kangourou sont les seuls animaux qui ont une poche pour porter leur petit, vous savez comme la peau forme une poche où la mère peut porter ses petits, quand elle se relaxe la poche descend et les petits peuvent sortir.

         Quand j'ai touché l'opossum avec le râteau, sa petite poche était ouverte et neuf mignons bébés opossum commencèrent à courir aux alentours. Je dis aux hommes, là vous y êtes, cette opossum est plus une mère que la femme qui a jeté son bébé dans la rivière, elle a plus de moralité que cette femme. Cette femme ne voulait pas son bébé mais cette vieille opossum qui peut-être n'en a plus que pour trente minutes à vivre veut donner ces trente minutes en combattant pour ses bébés: C'est une vraie mère.

 

LOI OU GRÂCE -  06.10.1954 JEFFERSONVILLE, IN, USA

139    Comme je vous le disais; je ne sais pas si je vous l’ai dit ou pas. Ici il y a quelques jours, avant que j’aille outre-mer, j’étais là… Gene et moi, nous sommes semblable comme vous dites. J’essayais de peigner les quelques cheveux qui me restent. Et mon épouse m’a regardé; elle a dit: «Chéri, hum! tu ferais mieux de porter un de ces toupets qu’ils t’ont donné ici en Californie.»

GORDON LINDSAY

LE TEMOIGNAGE DE JESUS-CHRIST     CHICAGO IL USA    Sam 29.08.53

31.     Maintenant, j’aimerais vous poser une question, ami chrétien. Avais-je eu quelque chose à faire avec sa guérison ? Rien. Même quand j’avais prié pour lui, cela ne semblait pas avoir des effets. C’était sa foi en Dieu. J’ai simplement apporté un message, ce que Dieu m’avait dit de lui dire.

Beaucoup parmi vous lisent ces livres. Nous ne sommes pas de vendeurs des livres. Nous n’avons pas l’intention de le devenir. J’achète moi-même ces livres. Ils sont imprimés par quelqu’un d’autre, qui est assis dans la salle ce soir. Pas celui-ci ; celui-ci est imprimé par Gordon Lindsay.

Mais l’autre, je l’achète avec une remise de quarante pour cent. Je charge quelqu’un de les vendre pour moi et de les transporter dans des réunions. Il n’est pas question d’argent, vous voyez ça. C’est juste. Je pense que cela peut aider quelqu’un. Et si je ne pensais pas qu’il valait ce qui est exigé en contrepartie, je ne–je ne mettrais certainement pas cela en vente. Mais je pense que cela aide les gens ; en effet, je reçois des milliers de témoignages à ce sujet. Et je suis–je suis content d’avoir cela.

LE TEMOIGNAGE     WEST PALM BEACH  FL USA    Dim 29.11.53S

45.     Et alors, j’ai dit : « Eh bien, amenez-la donc, et nous–nous verrons, car je ne peux pas aller là. » Eh bien, je suis–je suis descendu. Le roi n’était pas là à ce moment-là. Je suis retourné à l’Abbaye de Westminster, et il y avait un grand groupe de ministres, vous savez, et toute cette soirée-là, ils ne m’ont pas ramené à l’hôtel jusqu’à environ, oh ! deux heures du matin. Et vers… Ensuite, le matin suivant, de bonne heure… Y a-t-il quelqu’un qui a déjà été en Angleterre ? C’était vers le mois d’avril. C’est tellement brumeux. Oh ! la la ! vous pouvez à peine voir votre main devant vous. Et une toute petite voiture est arrivée, et ils sont venus me prendre, nous sommes allés au… ministre–au presbytère. Et lorsque je suis monté à l’étage, certains des managers, monsieur Gordon Lindsay, vous connaissez le rédacteur de La Voix de la guérison, monsieur Baxter et, oh ! plusieurs managers, nous sommes montés jusque dans la chambre. Et lorsque j’y suis entré, son médecin était assis là, il y avait deux infirmières et deux ou trois ministres.

DIEU A POURVU A LA GUERISON POUR CETTE GENERATION     CHICAGO IL USA    Lun 19.07.54S

2.       C’est effectivement un privilège, à n’importe quel moment, de me tenir devant les enfants de Dieu pour servir notre Seigneur Jésus. J’apprécie les compliments de frère Boze, mais comme je l’ai souvent dit, frère Boze m’aime. Et ce soir, je suis content de voir frère Gordon Lindsay ici, celui qui était notre associé pendant plusieurs années, et nous apprécions sa présence.

REDEMPTEUR, REDEMPTION     SAN FERNANDO  CA USA    Sam 19.11.55

12.     Maintenant, concernant le livre, monsieur Stadsklev (Il est un aumônier militaire), c’est lui qui a écrit celui qui s’intitule : Un Prophète visite l’Afrique. Et révérend Gordon Lindsay a écrit l’autre intitulé : Un Homme envoyé de Dieu. Ils ne sont ni l’un ni l’autre… ils sont juste… ils… Ce sont ces hommes qui les ont écrits ; et la façon dont je les obtiens, je les achète simplement (Voyez ?), au–au… je pense, c’est avec une réduction de quarante cents par livre. Et puis, je–je les paie pour le livre, je dois en vendre un à un dollar et demi ; c’est à ce prix là qu’on les vend ; et l’autre à deux dollars. Et c’est ça leur prix. Donc, je les donne avec une réduction de quarante cents par livre. Alors, je dois les amener, en assurer la maintenance, le fret par bateau, l’expédition. Oh ! la la ! La réunion doit soutenir cela.

LA PREUVE INFAILLIBLE DE LA RESURRECTION     STURGIS MI USA    Lun 14.01.57

99.     Et maintenant : « Que faites-vous, Frère Branham ? » Combien ont déjà vu la photo de la Lumière, l’Ange du Seigneur ? Voyez, beaucoup parmi vous. Je crois qu’elle se trouve ici dans le livre. Et le FBI et eux tous ont examiné cela. Elle se trouve à Washington, D.C., sous droit d’auteur, comme l’unique Etre Surnaturel qui ait jamais été photographié. Et là… Oh ! C’en est–c’en est une piètre photo. Ce n’est pas très bien.

Je ne–je ne vends pas des livres. Je n’ai pas de radio. C’est… Gordon Lindsay imprime ce livre-là, et je lui en achète avec une réduction de quarante pour cent, je les transporte, je demande à quelqu’un de les vendre. Et je subis chaque fois des pertes là-dessus. Je dois en céder beaucoup. Et si quelqu’un n’a pas d’agent pour en payer un, je viens, je le lui donne de toute façon. C’est ça donc. Voyez ? Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. Ainsi, je…

ECOUTEZ-LE     PHOENIX AZ USA    Dim 10.03.57S

5.       Eh bien, on a construit, et j’ai vieilli, c’est donc tout à fait différent. Mais je peux toujours m’en souvenir. Je me souviens que je travaillais là, il se pourrait qu’il y ait ici ce soir quelqu’un qui vivait ici près de Wickenburg, au ranch Circle R. Je ne sais pas si vous vous souvenez de cela, vous les anciens ici. J’étais là. Je me rappelle que le nom de l’homme pour qui je travaillais, c’était Dale, au ranch Circle R, juste entre Glendale et–et Wickenburg. Je me souviens que nous allions là, soit à Glendale, soit là à Wickenburg.

Et c’est... A la même époque, je ne le savais pas, mais l’un de mes associés prêchait à Wickenburg à la même époque. Il était alors dans le ministère, et il est un peu plus âgé que moi; c’est Gordon Lindsay. Et il vivait là.

L’AMOUR     SASKATOON SK CANADA    Dim 19.05.57S

24.     Développons un peu plus. Combien ont déjà lu mon livre ? Je pense qu’il a été écrit par Gordon Lindsay, c’est intitulé : Un Homme envoyé de Dieu. Beaucoup parmi vous. Avez-vous déjà lu ce cas-là, quand j’étais à Portland, en Oregon, et qu’un fou avait couru à l’estrade ce soir-là pour me tuer ? Avez-vous lu cela ? Il y a environ un tiers parmi vous. Je vais donc vous raconter l’histoire. Quelque chose se passe. J’aurais voulu que cela arrive toujours. Mais ce n’est pas le cas.

IL Y A ICI PLUS QUE SALOMON     SOUTHERN PINES  NC USA    Mer 25.06.58

11.     Et tout le monde sait, et nous avons des livres là, mais j’achète ces livres avec une réduction de quarante cents, je les achète chez Gordon Lindsay. Et j’achète ces photos ; elles sont placées sous des droits d’auteur par les studios Douglas de Houston, au Texas. Je dois acheter toutes ces choses, et je les vends juste pour... Eh bien ! je perds de l’argent sur chaque–sur chaque lot. Premièrement, il y en a beaucoup qui sont endommagés quand je les reçois ; ensuite, vous devez payer quelqu’un pour les vendre. Et puis, j’en donne beaucoup gratuitement ; si quelqu’un en veut et n’a pas de quoi payer, il les prend de toute façon. Voyez-vous ? Ainsi je... nous ne... nous ne sommes pas ici pour l’argent, nous sommes ici pour essayer d’aider, afin de vous rendre la vie un peu plus facile, à cause du Royaume de Dieu. Alors, Dieu sait ; c’est mon coeur. C’est... que cela soit toujours mon objectif et mon motif. Tous mes remerciements. Que Dieu vous bénisse.

LES CONFERENCES     BLOOMINGTON IL USA    Lun 10.04.61

4.       Il a donc connu des problèmes en Floride. Satan lui avait tendu un piège ; il avait reçu un enfant et lui avait ôté les appareils orthopédiques. Evidemment, vous connaissez l’histoire. Révérend Gordon Lindsay était là à ce procès lorsque le juge avait demandé : « Avez-vous déclaré ce jeune garçon guéri ? » Et frère Jack a dit : « Il a été guéri. »

« Oh ! a-t-il dit, cela n’existe pas. »

Il a dit : « Lorsque je lui ai ôté les appareils orthopédiques, il a marché à l’estrade. Il a dit qu’il était guéri. »

Il a dit : « Eh bien, si vous pouvez présenter un passage des Ecritures où Dieu ait jamais fait pareille chose, où on est guéri ici, ou quelque chose comme cela, et que cela durera juste un instant, eh bien, je suis bien disposé de classer cette affaire. »

Frère Lindsay s’est levé et a dit : « Je peux présenter un passage des Ecritures. »

Il a dit : « Fais-le-nous entendre. »

Il a dit : « Une nuit, sur une mer houleuse, Jésus a dit à Pierre de venir vers Lui en marchant sur l’eau. Tant qu’il marchait… il était sur l’eau tant qu’il croyait, mais lorsqu’il était sur le point de douter, il a sombré. »

5.       C’est donc vrai. Alors, le juge a classé l’affaire. Il n’y avait plus rien là. C’est vrai. Voyez, il était… Tant qu’il marchait, tout allait bien pour lui, mais dès qu’il s’est mis à douter, il a sombré.

TOUTES CHOSES     SHREVEPORT LA USA    Sam 24.11.62S

15.     Et tout cela a été déposé, placé dans le compte de l’église et ainsi de suite, que nous faisons fonctionner comme une fondation sans but lucratif. Des allées et venues. Frère Gordon Lindsay, qui est ici ce matin, est venu et a combattu pour moi, et–et tout le monde a essayé cela. Mais il n’y avait pas moyen d’y arriver. Ils s’en sont tenus juste à cela.

J’AI ENTENDU, MAIS MAINTENANT JE VOIS     SHREVEPORT LA USA    Sam 27.11.65S

40.     Je suis heureux d’avoir ce soir au milieu de nous un autre frère dans le ministère. Je viens juste de regarder autour de moi il y a quelques minutes et je l’ai vu et l’ai reconnu; c’est frère Gordon Lindsay. C’est un vieil ami qui était avec nous il y a  longtemps. Il fait du bon travail maintenant en imprimant; il imprime mon livre Les–les 7 Âges de l’Eglise. Nous espérons avoir aussi les 7 Sceaux. S’il lit cet ouvrage avant son impression, il s’ensuivra une discussion théologique. Je sens cela venir. Mais il sait que je ne suis pas un théologien, ainsi... Mais nous sommes dans l’attente pour demain soir. Si vous êtes là, Frère Lindsay, soyez ici demain soir. Si vous êtes là, venez et soyez avec nous sur la plate-forme pour une réunion de prière à l’ancienne mode.