^Retour en haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Créateur de toutes choses

Le Saint-Esprit

L'Adorable

Le Véritable

Le Père de Jésus-Christ

Glossaire du Message

Ce glossaire est destiné à servir de "guide de référence rapide" pour les croyants et les ministres du Message du Temps de la Fin prêché par le Prophète William Marrion Branham. 

 

Il y a : 6 définitions dans le glossaire.
Rechercher dans les définitions (terme ou expression)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme Définition
LAMSA M. GEORGE (Dr)

LA REINE DE SEBA     TULSA OK USA    Ven 01.04.60S

4.       Je me disais aujourd’hui que c’est à tort qu’on appelle Chicago Windy City [ville de grand vent.] Je pense que ça devrait être Tulsa. C’est à peine si j’ai pu dormir hier soir, tellement le vent était fort. Et je me disais : « J’ai souvent été à Chicago, mais jamais je n’ai connu un tel vent, comme je… nous en avons connu hier soir. » Et puis, le service, c’était très difficile, le vent soufflait et faisait du bruit. C’était plutôt un peu troublant.

Et tout est disposé aujourd’hui, d’avoir l’occasion de rencontrer des gens précieux. J’ai eu le privilège de rencontrer aujourd’hui Dr Lamsa, le traducteur de la Bible Lamsa. Et un grand privilège… Vous savez, je préférerais que vous me donniez un petit bouton de rose maintenant même plutôt que toute une couronne après mon départ. Je pense peut-être que lui penserait de même. Je peux certainement recommander sa traduction, après l’avoir rencontré et trouvé un si aimable esprit d’un véritable et loyal croyant chrétien. Que Dieu bénisse sa vaillante âme. Je ne sais pas si j’ai déjà rencontré un homme plus spirituel que Dr Lamsa. Que le Seigneur le bénisse richement.

ALLEZ DIRE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 17.04.60M

108.    Il y a quelques jours, je parlais au grand docteur Lamsa, celui qui a traduit la Bible de l’araméen en anglais… Et j’ai vu ce petit symbole, le symbole de Dieu, avec trois petits points dessus. J’ai dit : « Docteur Lamsa, c’est quoi ça ? »

Il a dit : « C’est Dieu, en trois attributs. »

109.    Et j’ai dit : « Vous voulez dire que Dieu vit dans trois fonctions telles que Père, Fils, et Saint-Esprit ? »

110.    Il s’est relevé et m’a regardé, les yeux de ce Juif s’étaient embués de larmes. Il a dit : « Croyez-vous cela, Frère Branham ? »

J’ai dit : « De tout mon coeur. »

111.    Il m’a entouré de ses bras et il a dit : « Je me suis posé des questions quand j’ai vu ces grandes choses se produire, et ces signes que vous accomplissez. » Il a ajouté : « On m’a dit que vous étiez un prophète. Je ne le croyais pas jusque maintenant. Eh bien, je sais que vous l’êtes. » Il a dit : « C’est cela. C’est cela le Message. C’est la chose qui secouera le Royaume de Dieu. » Oui. Il a dit : « Un jour, vous mourrez à cause de cela, mon garçon. » Il a dit : « Vous scellerez votre témoignage avec cette chose même. »

L’EPITRE AUX EPHESIENS EST COMPARABLE AU LIVRE DE JOSUE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 15.05.60S

121.    Il y a quelques jours, quand le docteur Lamsa est venu chez moi ; il n’en savait absolument rien, et il m’a apporté une illustration, le frère l’a avec lui en ce moment. Avez-vous cette illustration ? Est-ce que vous avez votre Bible, là, elle était dans votre livre ? Ça va. Il y avait là une illustration de l’ancien signe hébreu de Dieu, exactement celui qu’il y avait du temps de Job, avant même que la Bible soit écrite. Dieu, dans Ses trois attributs, non pas trois dieux ; un seul Dieu en trois attributs. Père, Fils et Saint-Esprit, trois fonctions dans lesquelles Dieu a oeuvré. Non pas trois dieux, mais trois attributs ! Et ça se trouvait là.

122.    Quand ce grand homme, le docteur Lamsa, de la traduction Lamsa de la Bible, quand il a dit ce matin-là... Quand je lui en ai parlé, j’ai dit–j’ai dit : « Que représente ce signe ? »

Il a répondu : « Ça, c’est l’ancien signe de Dieu, chez les Hébreux. Dieu, un seul Dieu en trois attributs. »

J’ai dit : « Tels que Père, Fils et Saint-Esprit ? »123.      Il s’est arrêté, il a déposé sa tasse de café et m’a regardé. Gene, je pense que tu étais là, avec Léo. Il a demandé : « Croyez-vous cela ? »

J’ai dit : « De tout mon coeur. »

124.    Il a dit : « Hier soir, pendant que j’étais à votre réunion, Frère Branham, j’ai vu ce discernement. Je n’avais encore jamais vu ça en Amérique, ni dans mon pays. » Il a dit : « Ces Américains ne connaissent même pas la Bible. Tout ce qu’ils connaissent, c’est leur dénomination. Ils ne savent même pas où ils se tiennent. » Il a dit : « Ils ne savent rien. » Il a dit : « Mais pendant que j’étais là, hier soir, a-t-il dit, je disais–je disais.. » Maintenant, Frère Gene, je dis ceci avec révérence, dans l’amour et tout ce qu’il y a d’honorable. Il a dit : « Je me suis dit : ‘Ça, ça doit être un prophète.’ Mais quand je vois que vous croyez que Père, Fils et Saint-Esprit, ce n’étaient pas trois dieux, mais que c’étaient des attributs, alors je reconnais que vous êtes un prophète de Dieu, sinon ça ne vous serait pas révélé comme ça. » Il a dit : « C’est un signe parfait. » Il a dit : « Je n’ai jamais... » Il a dit : « Vous n’êtes pas unitaire ? »

125.    J’ai dit : « Non, monsieur. Je ne suis pas unitaire. Je crois que Dieu est le Dieu Tout-Puissant, et que ces trois attributs sont seulement les trois fonctions dans lesquelles ce seul Dieu a habité. »

126.    Il a dit : « Ça alors ! » Il a dit : « Un jour, vous verserez votre sang sur la terre pour ça, mais, a-t-il dit, les prophètes ont toujours été mis à mort pour la cause qu’ils soutiennent. »

127.    Et j’ai dit : « Qu’il en soit ainsi, si c’est agréable à mon Seigneur. » La traduction Lamsa de la Bible.

L’ADOPTION     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 22.05.60M

221.    Il a dit : « J’ai vu opérer ce discernement l’autre soir, et je me suis dit que vous étiez un prophète du Seigneur. » Il a dit : « Que Dieu vous bénisse. » Il a passé son bras autour de mes épaules, et il a dit : « Maintenant, je le sais. » Il a dit : « Ces Américains, ils ne savent même pas. » Il a dit : « Ils ne savent rien du tout. » Il a dit : « Ils essaient de prendre un Livre oriental et d’En faire un Livre occidental. Ils ne connaissent même pas leur Bible. » Il a dit : « Il n’y a sous le Ciel aucun autre Nom, aucun autre Nom, car tous ceux qui ont été baptisés, ont été baptisés au Nom de Jésus-Christ. Trois personnes en un seul Dieu, ça n’existe pas, ça. » Et lui, c’est Frère Lamsa, le docteur Lamsa, le traducteur de la Bible Lamsa, qui est un ami intime d’Eisenhower et de tous les grands diplomates du monde, et tout. Il m’a entouré de ses bras et a dit : « Un jour, ils vont vous abattre à cause de ça. Mais, a-t-il dit, souvenez-vous, tous ces gens-là meurent pour une cause. »

MESSIEURS, NOUS VOUDRIONS VOIR JESUS     KLAMATH FALLS OR USA    Ven 08.07.60

87.     L’autre soir, lorsque j’ai rencontré le docteur Lamsa, le traducteur de la Bible Lamsa, il a dit : « Quel est le problème de ces Américains ? »

J’ai dit : « Je ne sais pas. » La Bible est à soixante-dix pour cent constituée des visions, et pourtant ils ne croient pas. Voyez-vous ?

C’est exactement comme ce qui s’était passé en Samarie : avec deux races de gens. Moi, je suis Irlandais ; elle, elle est Africaine. Nous nous rencontrons ici pour la première fois dans un petit décor panoramique, deux personnes. En ces jours-là il y avait une ségrégation. Jésus lui a fait savoir immédiatement que devant Dieu, la couleur des hommes n’a aucune importance. Nous sommes tous issus d’une même famille : Adam et Ève. La région où nous avons vécu a changé nos couleurs (jaune, brune, noire, blanche), cela n’a rien à voir avec Dieu. Nous pouvons nous donner une transfusion sanguine les uns aux autres. D’un seul sang (homme), Dieu a créé tous les hommes. Croyez-vous cela ? Certainement. Ces…

Alors que l’un vit dans une région chaude et l’autre dans une région froide, et–et comme cela… tempérée et ainsi de suite, cela a changé leur couleur. Cela n’a rien à voir avec le sang, ou l’âme, ou n’importe quoi d’autre. Dieu lui a fait savoir que Dieu cherche ceux qui L’adoreront en Esprit et en Vérité.

MONSIEUR, EST-CE LE SIGNE DE LA FIN?     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 30.12.62S

6.       Frère... Je crois que c’était le docteur Lamsa, de la Bible Lamsa, dans la traduction, qui disait... Une fois, je prêchais et je ne savais pas qu’il était là. Il vint me voir, et il me parla de l’urim-thummim; et comme il parlait de cette Lumière, il me dit : «Qu’est-ce qui arrive à ces gens aujourd’hui?» Et je dis... Il ajouta : «La raison pour laquelle les gens, les traducteurs, ne purent pas traduire la Bible correctement, est qu’ils essayèrent de traduire en haut yiddish, alors que Jésus parlait le langage commun, tel que le parlaient les gens de la rue.»

UN ABSOLU     SHREVEPORT LA USA    Dim 01.12.63M

41.     Avez-vous déjà vu la Bible traduite par Lamsa ? L’ancien… le–l’ancien symbole de Dieu chez les Hébreux, c’est une Lumière triangulaire, plus ou moins, quelque chose comme ça, montrant les trois attributs de Dieu en une seule Divinité. Alors, cette Lumière triangulaire, les trois en Un formant un seul Dieu, c’était un–un symbole de Dieu chez les Hébreux, une Lumière.

SHALOM     SIERRA VISTA  AZ USA    Dim 12.01.64

63.     Ceci m’est justement revenu à l’esprit. Si certains d’entre vous avez la traduction Lamsa de la Bible, si vous remarquez sur sa couverture, il y a une Lumière trine, trinitaire, une lumière à trois coins comme un halo. Et lorsque le Docteur Lamsa, un ami, mon ami personnel, traduisait la Bible, c’est le vieux symbole hébreux de Dieu de Sa vraie trinité; non pas trois Dieu mais trois manifestations du même Dieu : Père, Fils et Saint-Esprit. La Lumière est un cercle complet de Lumière dans une forme triangulaire, ce qui veut dire que Dieu va habiter dans trois fonctions; dans la Paternité, la Filiation et la dispensation du Saint-Esprit. Tout cela étant le même Dieu.

 EXPOSÉ DES SEPT ÂGES DE L'ÉGLISE.  LA RÉVÉLATION DE JÉSUS-CHRIST.  PAGE 32

32-1   Or, non seulement ce que je viens de dire est vrai, mais nous allons faire un pas de plus. Aujourd’hui, nous avons des érudits qui déclarent que les manuscrits originaux étaient écrits en araméen, qui était la langue de Jésus et des gens de Son époque. Ces érudits affirment que les gens ne s’exprimaient pas, oralement et par écrit, en grec, comme on le croit si souvent. Et il faut reconnaître que nos historiens sont divisés sur cette question. Par exemple, le docteur Schonfield, un brillant spécialiste, en arrive à la conviction que le Nouveau Testament a été écrit dans la variante populaire du grec de l’époque. Il démontre admirablement bien ce point de vue, en s’appuyant sur les divers documents dont il dispose. En revanche, nous avons un autre spécialiste, le docteur Lamsa qui, lui, est convaincu que le Nouveau Testament a été écrit en araméen, et c’est nul autre que Toynbee, le brillant historien, qui appuie son opinion selon laquelle l’araméen, et NON LE GREC, était la langue du peuple, ce qui laisse à penser que le Nouveau Testament peut avoir d’abord été écrit en araméen.

LANGUES

CHRIST EST RÉVÉLÉ DANS SA PROPRE PAROLE - M22.08.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

87      Eh bien, voici que sont venus les Pentecôtistes, avec ceux des jours du début, ceux qui poussaient des cris, qui avaient le don du parler en langues, qui ont commencé avec le parler en langues. Ils ont ensuite appelé cela l'évidence du Saint-Esprit. Puis ils se sont organisés. L'un disait qu'il allait faire ceci, et l'autre cela. Et ils ont eu controverse sur controverse. Qu'est-ce que cela a fait? Cela a fait que chacune de ces feuilles s'est dépliée, comme ce fut le cas de la tige, et comme ce fut le cas de l'aigrette. Ils ont eu les unitaires, les binitaires, les trinitaires, ceux de l'Église de Dieu, et tout le reste, qui se sont dépliés, dépliés, dépliés. Mais, maintenant, selon la nature (qui est l'exemple parfait), aucune éducation n'arrivera à modifier quoi que ce soit à ceci.

LES OINTS DU TEMPS DE LA FIN - M25.07.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

95     Maintenant, Achab, qu'est-ce que tu vas dire? Il a dit: «Je crois mon prophète.» Et si seulement il avait sondé la Parole? Vous voyez, il ne voulait pas se voir maudit. Écoutez-moi! Il ne voulait pas se voir maudit. Aucun homme ne veut cela.

         Et toi, mon frère qui es dans les organisa-...organisations, voilà ce qui t'arrive. Tu veux croire que tu as raison, alors que tu sais, au fond de ton cœur, que, quand tu baptises au nom de «Père, Fils, Saint-Esprit», tu mens. Tu sais que, quand tu préd-... tu dis ces choses, comme tu fais, et que tu acceptes des signes initiaux, et toutes ces choses-là, tu as tort. Comment le signe initial peut-il être le parler en langues, pour parler ensuite de manière contraire à une promesse de Dieu pour cette heure-ci? Comment est-ce possible? Tu ne veux pas de la malédiction, hein? Mais c'est écrit Ici, alors il en sera ainsi. C'est la marque de la bête, tellement proche que ça séduirait les Élus, si c'était possible.

ARRIVE-T-IL A DIEU DE CHANGER SA PENSÉE AU SUJET DE SA PAROLE? - E18.04.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

156    Jésus dit: “Oui, tu as vu et maintenant tu crois. Combien plus grande sera la récompense de ceux qui n’ont jamais vu et qui croient pourtant”. Il arrive que des gens ne veulent pas recevoir le Saint-Esprit à moins de parler en langues. Je crois dans le parler en langues. Certainement. Il est un Dieu bon; Il vous donnera selon le désir de votre coeur. Mais peu importe combien vous pouvez parler en langues, si vous reniez cette Parole, vous êtes de toute façon dans l’erreur. Vous voyez? Ce n’est pas par le parler en langues que vous allez entrer mais en observant toute la Parole. Voilà la preuve que vous avez le Saint-Esprit: lorsque vous croyez la Parole de Dieu. Vous voyez

DES CITERNES CREVASSÉES - E26.07.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA

66     Aujourd’hui je parlais à mon bon ami, le docteur Lee Vayle, qui est présent en ce moment. C’est tout un théologien, alors d’habitude nous avons de–avons de très bonnes discussions sur l’Écriture. Très intelligent.

         Une fois, il me demandait mon avis sur le signe initial du Saint-Esprit, “est-ce que c’était le parler en langues?” Ça, c’était il y a bien des années.

         J’ai dit: “Non; je ne peux pas voir ça.”

         Il a dit: “Moi non plus,” il a dit, “pourtant, c’est ce qui m’a été enseigné.” Il a dit: “D’après vous, qu’est-ce qui en serait une preuve?”

 

67     J’ai dit “La preuve la plus parfaite, à mon avis, c’est l’amour.” Donc, nous nous sommes mis à parler de ça.

         Et alors, j’ai trouvé que ça semblait être assez juste, donc, je m’en suis tenu à ça: “Si un homme a l’amour.”

         Mais, un jour, le Seigneur, par une vision, m’a corrigé. Et Il a dit que “la preuve qu’on a l’Esprit, c’est ceux qui peuvent recevoir la Parole”, ni l’amour, ni le parler en langues, mais c’est de recevoir la Parole.

L’ABSOLU - M30.12.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

207    Certainement, le parler en langues est très bien, mais ce n'est malgré tout pas l'évidence. Bien des gens parlent en langues (certainement), et c'est aussi loin qu'ils iront jamais. Le diable peut imiter n'importe quel don, n'importe quel don dans la Bible.

 

L’ADOPTION - E22.05.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

143    Et pourtant, le parler en langues, c’est un don de Dieu, mais ce n’est pas la preuve infaillible qu’on a le Saint-Esprit. Je vais vous le dire tout de suite. Oui, je crois que tous les saints inspirés parlent en langues; je crois qu’un homme, à un certain moment, on peut devenir tellement inspiré auprès de Dieu, qu’on va parler en langues. J’y crois. Mais je ne crois pas que ce soit un signe que vous avez le Saint-Esprit. Oui monsieur. Je crois qu’il y a des fois, quand on a la foi, la personne, on peut s’avancer et aller imposer les mains à un petit enfant qui a un cancer, alors que cinquante prédicateurs avaient prié pour lui, et il sera guéri parce que cette mère-là a la foi pour l’enfant. Dieu la lui a donnée, elle est un membre du Corps de Christ. Oui monsieur. J’y crois. Je l’ai vu arriver, et je sais que c’est vrai. Mais ce qu’il y a, c’est qu’il faut mettre de l’ordre dans l’église, la mettre en ordre, pour que nous puissions vraiment œuvrer.

LEE VAYLE

LES EVÉNEMENTS RENDUS CLAIRS PAR LA PROPHÉTIE - E01.08.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

167    Avec nos têtes inclinées, Frère Vayle se tient ici pour terminer la réunion par la prière. Frère Lee Vayle, c’est un écrivain de ce tabernacle, en ce qui concerne la documentation et les livres, et ainsi de suite. Un très précieux frère, il a été avec moi dans plusieurs campagnes. J’aimerais pouvoir donner l’occasion à tous les ministres, les faire monter ici et leur parler. Vous comprenez, j’en suis sûr. Tous les ministres, nous sommes contents de vous avoir ici. Tous les laïcs, les gens de différentes églises, et que sais-je encore, nous sommes contents de vous avoir ici. Et c’est vraiment notre prière les uns pour les autres: «Dieu soit avec vous, jusqu’à ce que nous nous revoyions.» Avec nos têtes inclinées et nos mains levées, chantons-le de nouveau à Dieu, très doucement.

 

LES OINTS DU TEMPS DE LA FIN - M25.07.1965 JEFFERSONVILLE, IN, USA

196    Remarquez, je vais vous donner un petit exemple. Regardez ces gens, qui sont sortis en suivant la prophétie de Moïse, qui sont sortis de cette organisation, et qui sont sortis de tout, en suivant la prophétie, ils ont vu les grandes oeuvres et les prodiges, et les choses comme ça, et ils sont venus jusqu'à la frontière, au point d'entrée.

         Maintenant, Lee, le voilà, ton «nom dans le Livre». Tu vois? Tu as donc déjà réglé la question. Ah, pour vous qui n'êtes pas ici, et ceux qui sont dans les–sur les relais temporaires, c'est le docteur Lee Vayle qui est assis ici. II travaille la grammaire de ce livre des Sept Âges de l'Église. Et le problème a été soulevé, ou la question, au sujet de votre «nom enlevé du Livre de Vie de l'Agneau». Vous voyez, ça a laissé bien des prédicateurs perplexes. Mais attendez d'avoir le livre, et vous comprendrez, si vous avez un tant soit peu de Lumière en vous. Voyez?

 

DES CITERNES CREVASSÉES - E26.07.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA

66     Aujourd’hui je parlais à mon bon ami, le docteur Lee Vayle, qui est présent en ce moment. C’est tout un théologien, alors d’habitude nous avons de–avons de très bonnes discussions sur l’Écriture. Très intelligent.

         Une fois, il me demandait mon avis sur le signe initial du Saint-Esprit, “est-ce que c’était le parler en langues?” Ça, c’était il y a bien des années.

         J’ai dit: “Non; je ne peux pas voir ça.”

         Il a dit: “Moi non plus,” il a dit, “pourtant, c’est ce qui m’a été enseigné.” Il a dit: “D’après vous, qu’est-ce qui en serait une preuve?”

 

DIEU DÉVOILÉ - M14.06.1964 JEFFERSONVILLE, IN, USA

272    Comme le docteur Lee Vayle est en train d’écrire ce fameux livre, je veux que vous voyiez ça, à un moment donné. Frère Vayle est ici, sur les lieux, quelque part. Je l’ai vu dehors. Je ne pense pas qu’il a pu entrer. Mais il est en train d’écrire un livre, là, et–et c’est très impressionnant, sur l’Âge de Laodicée. Et je veux que vous… Il sera publié sous peu. Donc, nous en sommes à la dernière correction d’épreuves, et nous écrivions… nous En discutions là, voyez-vous, de…

 

TOURNEZ LES REGARDS VERS JÉSUS - E29.12.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

123    Frère Lee et moi, avons fait tout ce que nous pouvions; nous avons offert à l'Association ministérielle un déjeuner, simplement pour avoir l'occasion de leur parler. Frère Lee Vayle, bien sûr, est un érudit et un docteur en théologie. Il a vraiment mérité son diplôme. Et j'ai essayé de le convaincre de parler à ces Luthériens, Presbytériens et autres, mais il a dit: "Non, ils s'attendent à ce que ce soit toi qui le fasse."

UN PRISONNIER     JEFFERSONVILLE IN USA    Mer 17.07.63

7.       Ainsi, je suis très heureux d’entendre le témoignage de cette soeur là-bas, le frère, au sujet de cette Lumière là en Caroline du sud, ou plutôt en Caroline du nord, quelque part... à Greenville, était-ce là? A Southern Pines, oui. Frère Lee Vayle était juste ici aujourd’hui. Je l’ai baptisé aujourd’hui lors du service de baptême ici aujourd’hui. Frère Lee Vayle, vous savez, l’un des ministres de là. Frère Parker Thomas, ils étaient un...

HUMILIE-TOI - E14.07.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

66     Que le Seigneur vous bénisse. Très bien, Frère Neville, viens, maintenant. Que Dieu bénisse Frère Neville. N’oubliez pas, là, dimanche prochain.

         [Frère Neville parle de Frère Branham et de Frère Vayle pendant une minute, puis il dit: «Et je prends plaisir à accueillir les ministres de Dieu, en particulier ceux qui collaborent avec Ceci, et qui Y prennent part avec nous. Je prends plaisir à les écouter.»—N.D.É.] Amen. [«Donc, j’avais demandé au docteur Lee Vayle, j’avais dit: ‘Accepteriez-vous d’apporter la Parole, si Frère Branham ne le fait pas?’ Et Frère Branham ne l’a pas fait. Peut-être qu’il était au courant.»]

         Non, je n’étais pas au courant. Je n’aurais pas parlé aussi longtemps.

         [Frère Neville dit: «Donc, j’avais demandé à Frère Vayle, ce soir, s’il accepterait de nous apporter la Parole, dans le cas où Frère Branham ne le ferait pas. C’est qu’il est en relations avec lui, dans les réunions, et il connaît le Chemin, ce Chemin. Et nous sommes contents d’accueillir Frère Vayle. J’ai beaucoup d’estime pour lui et je le respecte autant que n’importe quel autre ministre, comme je respecte tous les autres. Et alors, s’il veut bien venir ce soir, nous parler, je serais enchanté qu’il le fasse.»] Amen. [«Que Dieu le bénisse, et prions pour Frère Vayle. Certains d’entre vous ne l’ont jamais entendu prêcher, et j’espère bien que vous allez prier pour lui.»] Oui.

 

LE DEUXIÈME SCEAU -  19.03.1963 JEFFERSONVILLE, IN, USA

13     J’ai un ami ici, quelque part dans la salle. Bien sûr, vous êtes tous mes amis. Le—le frère en question, c’est Frère Lee Vayle. C’est un précieux frère, et il est très versé dans les Écritures. Le Dr Vayle est un baptiste qui a le Saint-Esprit. Et il est… Je ne dis pas ça pour le complimenter, je le dis simplement parce que je le crois. Je pense qu’il est l’un des plus calés que je connaisse parmi ceux qui sont dans nos rangs. Il m’a simplement écrit une petite note, là, et il me l’a fait parvenir par Billy. Billy a eu beaucoup de peine à me la déchiffrer. Et je pense… Je ne l’ai pas relue, mais je voulais juste vous dire ce qu’il a dit, ici. Et, je viens de lire cela, Frère Vayle, si vous êtes ici. Je viens de le lire, il y a peut-être six mois.

 

L’UNITÉ -  11.02.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

195    Frère Lee Vayle, si tu peux saisir ceci, eh bien, c’est ici. C’est la seule question sur laquelle nous ne sommes pas d’accord. Il croit que l’Église subira le jugement. Je ne saisis pas. Je ne crois pas ça.

L’AGE DE L’ÉGLISE DE LAODICÉE - E11.12.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

39     Si le Seigneur le veut, le livre sera prêt dès que possible. Frère Lee est en train de sténographier les enregistrements pour préparer le texte dactylographié qui ira à l’imprimerie.

 

DES VISIONS DE WILLIAM BRANHAM -  30.09.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

1        Cette bande est enregistrée pour le Royaume de Dieu, puisque je vais la remettre à Frère Lee Vayle pour qu’il en fasse un manuscrit. Frère Vayle m’a demandé, ici, en présence de Frère Mercier, de—de raconter quelques-unes de mes premières visions. Bien sûr, les visions, ç’a été… je… la… L’une des premières choses dont je peux me souvenir, ce sont les visions qui venaient. Les visions viennent à tout moment. Mais c’est plutôt celles d’après ma conversion, je pense, qui vous intéressaient, Frère Vayle.

JE SERAI AVEC TOI COMME J’AI ÉTÉ AVEC MOÏSE - M11.09.1960 JEFFERSONVILLE, IN, USA

12      Avant d’aborder cette Parole merveilleuse et miséricordieuse, je vais demander à mon cher ami et collaborateur, le Docteur Lee Vayle, s’il veut se lever et nous conduire dans un mot de prière, pendant que nous ouvrons la Parole. Frère Vayle. [Frère Vayle commence à prier, et ensuite, partie non enregistrée sur la bande. – N.D.É.] Merci, Frère Vayle pour cette prière inspirée de Dieu.