^Retour en haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Créateur de toutes choses

Le Saint-Esprit

L'Adorable

Le Véritable

Le Père de Jésus-Christ

Erreur
  • [OSYouTube] Alledia framework not found
Rechercher dans les définitions (terme ou expression)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme Définition
BEN BRYANT

LES CINQ IDENTIFICATIONS PRECISES DE LA VRAIE EGLISE DU DIEU VIVANT     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 11.09.60S

5.       Est-ce bien toi, Ben ? [Frère Ben dit : « Amen. »–N.D.E.] Je ne t’avais pas encore entendu dire « amen », sinon je t’aurais reconnu. Tout le monde connaît Frère Ben. Et à ce que je sache, il n’est pas de cette ville ; ainsi je ne sais simplement pas... D’où venez-vous maintenant, Frère Ben ? [« Eh bien, nous sommes à North Borden, dans l’Indiana, frère.–N.D.E.] Borden, dans l’Indiana.

APOCALYPSE CHAPITRE 4, 2e partie     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 01.01.61

108.    Un soir qu’il se tenait là, quelqu’un dit quelque chose au sujet de Jésus, combien Il était grand, quelque chose de ce genre, il cria : «Oh, gloire!», en levant les bras et voilà que ses deux poings passèrent ainsi à travers le mur! Il ne s’en était même pas rendu compte! Il avait les poings enfoncés dans le mur. Il dit : «Frère Bill, je paierai cela!» Je crois que frère Woods est venu réparer cela, il a remplacé cette partie. Nous ne vous en tenons pas rigueur, Frère Ben, nous–nous sommes vraiment bien contents que vous soyez un fanatique. Vous voyez?

APOCALYPSE CHAPITRE 5, 2e partie         JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 18.06.61

58.     [Frère Ben Bryant dit : «Frère Branham, excusez-moi une minute, s'il vous plaît.»] Oui, frère. [Je n'étais pas ici, dimanche dernier, et j'ai eu vent de ce dont vous parliez, il y a quelques mois. Et j'ai été très dérangé à ce sujet, quelque peu. Et–et je me suis senti conduit à venir vous en parler à vous et à Frère Neville, mais j'ai aussi senti que vous devriez le savoir, ma femme et moi en avons fait un sujet de prière. Et ce matin, quand je suis entré au Tabernacle, je ne savais pas ce qui était arrivé, et l'un des ces précieux frères est venu vers moi ce matin, pour me demander de lui pardonner. Et je pense que c'était une bonne chose.»] Amen. [«Et je pense que c'est une chose très louable de la part du frère.»] Oui, monsieur. [«Il m'a demandé de lui pardonner parce qu'il avait essayé de... il était–il avait essayé de m'apporter cette doctrine.»] Oui. [«Et je ne pouvais pas accepter cela. Et ce matin, il m'a demandé de lui pardonner et je l'ai fait au Nom de Jésus.»] Amen. Merci, Frère Ben Bryant. Bon, c'est–c'est exact. Je suis content que vous ayez dit cela, Frère Ben. Vous voyez, parce que ces hommes ont été partout pour rétablir les choses. Bien, c'est du véritable Christianisme. C'est le Christianisme à l'oeuvre. Quand vous avez tort, allez et admettez que vous avez tort. Voyez? Levez-vous et dites: «J'ai tort (Voyez?); pardonnez-moi.»

L’EAU TOUJOURS PRESENTE DU ROCHER     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 23.07.61M

220.    [Un frère dans l’assemblée dit : «Frère Branham, j’ai quatre enfants sur mon coeur en ce moment. Voulez-vous, s’il vous plaît, prier pour eux?»–N.D.E.] Certainement, Frère Ben.

221.    Père céleste, cet homme voit les autres petits enfants qui viennent à Christ et il crie comme un père pour ces propres petits. Et l’Esprit qui a amené ces petits jusqu’à l’autel, puisse ce même Esprit sauver ses enfants, Seigneur. Accorde-le, nous Te les donnons, Père, au Nom de Jésus-Christ.

CONCERNE ET CONVAINCU     SOUTHERN PINES  NC USA    Dim 10.06.62S

19.     Et maintenant, bien sûr que, vous êtes tous censés connaître frère Ben ici présent. Il est juste–vous savez, cet homme que vous entendez dire «Amen» par dessus tout le monde. Je vous raconte une petite… Je n’aimerais pas raconter ceci à son sujet, pendant que sa femme est assise là. Nous aimons tous Ben. Et–c’était avant qu’il ne soit marié. J’étais là à la côte ouest (et ce garçon venait du sud de l’Indiana).

20.     J’étais là à la côte ouest, un soir, en train de prêcher, dans la vallée–la vallée de San Fernando avec les baptistes, sous une grande tente archicomble… Eh bien, ce sont des gens un peu raffinés, vous savez. J’étais là en train de prêcher. Tout à coup, j’ai entendu un hurlement; [j’ai vu] une chevelure noire bouger comme–comme–comme celle d’un Mexicain, deux grands pieds suspendus en l’air et des mains comme cela. Je me suis arrêté, et j’ai dit: «Ben, d’où sors-tu donc?» Il était là. Que Dieu te bénisse, Ben.

Mets-toi simplement debout, mets-toi simplement debout, toi et ta femme. Nous aimerons simplement que les gens… Frère Ben. C’est lui qui dit tous ces «Amens» ici dans ce coin-ci. Que Dieu te bénisse. [Frère Ben demande à frère Branham de prier pour lui–N.D.E.] Amen. Que Dieu te bénisse.

UN PARADOXE     TAMPA FL USA    Sam 18.04.64D

98.     Eh bien, je ne sais pas si certains d’entre vous connaissent frère Ben (son nom de famille m’échappe. Bryant, c’est juste), Ben Bryant. Oh ! la la ! Si vous le connaissez, jamais vous ne… Vous le reconnaîtrez toujours, si jamais vous le voyez une fois. S’il était ici, il crierait, il jetterait les mains et les pieds en l’air comme cela, poussant des cris. Ainsi une fois… Alors il a accompagné cette femme pour poser cela sur l’autre (le mouchoir), pour–pour poser le mouchoir sur l’autre là-bas.

DES CITERNES CREVASSEES     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 26.07.64S

23.     Je voudrais dire que je suis content d’avoir frère Vayle avec nous, un précieux frère dans le Seigneur. Et je pense qu’il y a ici le frère ici, son nom m’échappe, frère Willard Crase. Et j’ai vu les frères de l’Arkansas, frère John et les autres, de la région de Poplar Bluff, et frère Blair. Et, oh ! frère Jackson et frère Ruddell, et il y en a tellement que je–je ne peux vraiment pas... Je souhaiterais pouvoir nommer tout le monde, mais je ne le peux vraiment pas, et vous le comprenez. Frère Ben Bryant, je le vois assis ici; d’habitude, c’est lui qui est mon coin des amens, pendant que je... Tout le monde reconnaît Ben à sa voix. Oui.

DIEU CHANGE-T-IL DE PENSEE AU SUJET DE SA PAROLE?     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 18.04.65S

30.     [Frère Ben Bryant dit: «Frère Branham, voudriez-vous m’imposer les mains? Peuvent-ils m’imposer les mains? Je voudrais être ordonné.–N.D.E.] As-tu été ordonné? Je ne savais pas que tu n’avais pas été ordonné

Frère Ben que voici s’est joint à nous. Je crois que cela fait quelque temps qu’il prêche. Cependant, il n’a pas encore été officiellement ordonné (je croyais qu’il l’avait été, c’est pour cela que je l’ai fait venir) ou on ne lui a pas encore imposé les mains ici.

31.     Maintenant, la femme de frère Ben se trouve quelque part ici, et c’est une personne très aimable. Elle était une femme prédicateur. Et quand notre frère et elle se sont mariés et qu’il l’a amenée ici au Tabernacle, quand elle a vu et entendu la Parole, et c’est pourtant une gentille petite dame qui a de la personnalité, mais lorsqu’elle a compris que c’était faux pour une femme de faire cela, elle a laissé tomber cela, et on dirait que la chose est retombée sur son mari. C’est correct; c’est apostolique. C’est ainsi que cela devrait se passer.

32.     Si je comprends bien, frère Ben et sa femme prennent les bandes. Ils vont dans les endroits reculés, très loin dans les montagnes, dans les jungles et ils jouent ces bandes et font des commentaires là-dessus. Bien des fois ils sont chassés, rejetés, mis dehors. Nous nous attendons à ces choses. «Car tous ceux qui vivent pieusement en Jésus-Christ seront persécutés.»

33.     Combien ici connaissent frère Ben? Combien croient qu’il est un serviteur de Dieu, [L’assemblée répond: «Amen».–N.D.E.] digne de cette bénédiction que nous allons demander à Dieu pour lui? Vous voyez, ce n’est pas un étranger; cela fait des années et des années qu’il est avec nous. Je le connais comme un homme humble. Il est comme moi, il commet beaucoup de fautes. Nous en commettons tous. Mais ce que j’apprécie chez frère Ben, c’est qu’il est disposé à se traîner à genoux pour réparer cela. L’autre jour, quand il a entendu la prédication sur Le mariage et le divorce… Lui et sa femme étaient prêts à se séparer; en effet, il l’aime et elle aussi; mais ils veulent être en accord avec la Parole de Dieu. Ce qu’ils voulaient, c’est tout ce que dit la Parole. Je prie Dieu de bénir Ben et sa femme dans Son service. Imposons les mains à notre frère.

34.     Dieu bien-aimé, nous imposons les mains à notre frère Ben comme signe que nous l’aimons et que nous croyons, Seigneur, qu’il désire accomplir une oeuvre pour Toi, qu’il veut être envoyé au loin avec ces bandes afin de les faire écouter à certaines personnes qui habitent les montagnes, dans ces endroits très reculés où beaucoup d’entre nous ne pourraient probablement jamais arriver; alors que le Message doit plutôt aller dans le monde entier. Nous Te prions de bénir notre frère, de lui donner Ton Esprit; que l’Esprit vienne sur lui, le guide et le dirige, lui et sa femme dans ces endroits où se trouve peut-être cette seule âme loin là-bas… Et les portes ne pourront pas être fermées tant qu’on n’a pas fait entrer cette seule brebis. Tu n’es pas satisfait avec les quatre-vingt-dix-neuf; le–tous ceux dont le nom est inscrit dans le Livre doivent être ramenés. Aide-les, Seigneur, tandis que nous lui imposons les mains, et que nous l’associons à nous comme notre frère. Et notre soutien, notre prière pour lui, l’accompagneront; et nous Te prions de le bénir, Seigneur, partout où il ira. Au Nom de Jésus. Amen.

Que Dieu vous bénisse, Frère Ben! Nous, en tant que frères ministres, nous vous donnons la main d’association. Que Dieu vous bénisse, frère.