^Retour en haut

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


Créateur de toutes choses

Le Saint-Esprit

L'Adorable

Le Véritable

Le Père de Jésus-Christ

Erreur
  • [OSYouTube] Alledia framework not found

Glossaire du Message

Ce glossaire est destiné à servir de "guide de référence rapide" pour les croyants et les ministres du Message du Temps de la Fin prêché par le Prophète William Marrion Branham. 

 

Il y a : 267 définitions dans le glossaire.
Rechercher dans les définitions (terme ou expression)
Commence par Contient Terme exactSe prononce comme
Terme Définition
BOUCLES D'OREILLES

MANIÈRE D'UN VRAI PROPHÈTE, LA - M13.05.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

141    Je suis allé à... Une fois, la femme d'un ministre se tenait là, portant une robe et c'était horrible à voir. Vous dites: «Vous n'en avez pas le droit.» J'en ai le droit, c'est la Parole. Prêche-La dans Son entièreté. Beaucoup de prédicateurs efféminés vous évitent ces choses parce qu'ils n'ont pas l'auda-... peut-être qu'ils n'ont même pas été appelés à prêcher, pour commencer. Amen! Mais un vrai serviteur de Dieu restera juste avec cette Parole. C'est vrai. La femme du ministre se tenait là, avec une robe lui serrant le corps, portant des boucles d'oreilles qui pendaient, maquillée, des cheveux coupés courts, alors que Dieu condamne tout cela comme étant de la souillure. Et puis vous dites que vous avez le Saint-Esprit!

PAROLE PARLÉE EST LA SEMENCE ORIGINELLE (PARTIE II), LA - E18.03.1962 JEFFERSONVILLE, IN, USA

77      J'ai été en Inde où il y en a qui marchent dans le feu et tout le reste, et je sais que cela est vrai. Il y a là-bas une grande idole avec des rubis comme boucles d'oreilles et des choses comme cela; et ils s'infligent des supplices, se plantent des choses dans la chair, se frappent, cousent leurs lèvres ensemble s'ils ont menti. Ils font pénitence, trouant leurs lèvres avec un sabre ou le faisant traverser de leur menton à leur nez, pour le faire ressortir comme cela. Ils prennent de grands hameçons à poisson, comme des boules d'arbre de Noël, les remplissent d'eau et en suspendent des milliers sur leur corps, directement à travers la chair et vont là-bas danser autour de cette idole. Ils tuent une chèvre, adorent comme ceci et marchent sur des charbons ardents, sans une brûlure. Certains d'entre vous, Pentecôtistes, devriez essayer!

 

CORINTHIENS, LIVRE DE CORRECTION -  14.04.1957 JEFFERSONVILLE, IN, U.S.A.

111    Il y a une grande doctrine parmi les Pentecôtistes, celle de l'émancipation de la femme. Elles portent de grosses et pendantes boucles d'oreilles et - et portent toutes sortes d'habillements.

 

EGLISE ET SA CONDITION, L’ -  05.08.1956 JEFFERSONVILLE, IN, USA

85     Maintenant, je peux vous prouver que cela vient du diable. Je peux vous prouver qu’il n’y a rien dans… à l’origine, c’était païen ; et tant que vous en portez, c’est une marque de paganisme. Je viens de rentrer d’Afrique. Je suis allé dans la jungle des Hottentots et j’ai découvert exactement d’où proviennent les boucles d’oreilles, et toutes ces choses, cette quantité de bijoux que vous vous mettez autour du cou et à vos oreilles, etc. J’ai découvert d’où cela provient, cela vient des païens. Et la Bible ne veut pas qu’un Chrétien soit un païen. Et vous ne voulez pas… Je ne dis pas que vous êtes païen parce que vous le faites, mais vous en donnez l’apparence. C’est parce que votre pasteur ne vous a pas dit la Vérité. La Bible le dit.

 

 

 

CAPPS

LA FOI PARFAITE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 25.08.63S

180.    Très bien, je vais demander à quelqu’un qui peut diriger les chants de... Où est ce grand prédicateur, frère, ce... ? Quel est son nom ? Capps, frère Capps. Est-il dans la ligne ? Qu’y a-t-il ? Venez ici, Frère Capps, et mettez-vous là et chantez (avec l’assemblée) pendant que nous prions tous : Le Grand Médecin est proche maintenant.

LES DONS DE DIEU TROUVENT TOUJOURS LEURS PLACES     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 22.12.63

10.     J’ai vu frère Capps lever la tête. Tu es trop jeune pour avoir de telles pensées maintenant… ?… C’est ça. C’est ça. Attends que tu en arrives là où nous sommes, frère Neville et moi, alors–alors tu vas–tu penseras différemment dans beaucoup de cas; on s’affaiblit en quelque sorte.

L’ORDRE DE L’EGLISE     JEFFERSONVILLE IN USA    Jeu 26.12.63

179.    Bien. Ensuite, ayez un chant d’ensemble, et puis, peut-être, encore un deuxième chant d’ensemble. Et ensuite, que quelqu’un que vous aurez déjà désigné, si possible, conduise dans la prière. Que le–le pasteur ou... En fait, le pasteur ne devrait pas être là; c’est le–le conducteur des chants qui devrait faire cela. C’est frère Capps, je pense. Voyez-vous, il saura quoi faire. Que–que ce soit lui qui demande à celui qui aura été désigné... ou bien qu’il conduise lui-même dans la prière. Demandez à l’assemblée de se lever pour la prière, voyez-vous. Qu’ils se lèvent, et que quelqu’un conduise dans la prière. Maintenant, si vous ne faites pas attention...

UN DROLE DE PERSONNAGE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 14.06.64S

15.     Et maintenant ce soir, je vais me mettre à prier pour les malades.

Et je voudrais… hommes, et qu’Il bénisse ces hommes : Frère Collins, Hickerson, frère Neville, frère Capps, les administrateurs et tous, pour les bons rapports qui nous parviennent sur la façon dont vous tenez l’église en ordre, et comment tout est en place. Je vous suis reconnaissant, hommes. Que le Seigneur vous bénisse pour avoir essayé de maintenir l’ordre. Je reçois lettre après lettre à Tucson : « Frère Branham, ce n’est plus comme autrefois. Ça a beaucoup changé, on sent la bénédiction de la Présence de Dieu. » Et je suis–j’en suis reconnaissant. Que le Seigneur vous bénisse à jamais !

LE CHEF-D’OEUVRE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 05.07.64

5.       Maintenant, nous nous sommes assemblés ici, à l’église. Nous prions pour frère Neville, pour frère Capps, frère Collins ainsi que tous les autres prédicateurs, et les–et les administrateurs, les diacres, tous les laïques et les nouveaux venus parmi nous. Que ce jour en soit un dont nous nous souviendrons longtemps, à cause de Ta Présence.

CONFIRMANT SA PAROLE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 16.08.64

53.     Et maintenant, vous êtes–vous êtes à tout moment le bienvenu parmi nous. Eh bien, je ne suis pas ici tout le temps, mais nous avons ici d’excellents pasteurs; frère Neville, c’est l’un de nos pasteurs ; frère Capps, c’est également un de nos pasteurs, frère–frère Collins, Wilbur Collins, un autre de nos pasteurs. Et puis, nous en avons plusieurs venant de différents endroits, de nos petites églises associées. Si vous êtes là au–au Texas, le frère Martin ici ainsi que frère… c’est qui le frère qui vous accompagne ? Oui, il est… Je ne vois pas frère Blair ce matin. Oh ! Frère Blair, je ne vous avais pas vu, Frère Blair. Frère Ruddell, il est juste là derrière, qui vient de l’une des églises sur l’autoroute 62, l’une des églises soeurs d’ici. Frère Junior Jackson, assis juste ici à côté de frère Blair, je le vois maintenant, une autre de nos églises soeurs. Et nous avons des églises partout à travers le pays.

QUESTIONS ET REPONSES N° 2     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 23.08.64S

6.       Et ainsi, voici la photo de ces... Je vous parlais ce matin de ces Beatles, du «Retour des Beatles», et voici l’article; vous devriez vraiment le lire dans cette revue et sur toutes les autres choses. «...tel que c’était, ils avaient fondé une nouvelle religion.» Or, leur impresario... J’ai ici un commentaire tiré du journal. Vous n’avez pas le temps... Si quelqu’un veut lire ces... ou bien je peux les mettre sur le tableau d’affichage; vous pourrez alors les lire. Je veux simplement vous montrer que le temps dans lequel nous vivons est un temps affreux. Vous pourriez ne pas le comprendre, mes amis, mais essayez de saisir cela... ce–ce que sont ces choses! J’ai demandé à Frère Capps–il a une bonne instruction et peut mieux lire que moi–je lui ai demandé de lire cet article de l’impresario des Beatles. Pourriez-vous le faire maintenant, Frère Capps?

LA SEMENCE N’HERITE PAS AVEC LA BALLE     JEFFERSONVILLE IN USA    Jeu 18.02.65

35.     Je voudrais parler à frère Vayle, à frère Borders et aux frères ici présents. Si… Je me demande s’ils ne pourraient pas tenir un service d’instruction à l’église dans l’après-midi ou un matin, ou quelque chose comme ça, pour ceux qui recherchent le baptême du Saint-Esprit. Ce serait bien, n’est-ce pas, vous les frères, Frère Neville et vous tous qui pourriez y venir, Frère Capps?

DIEU CHANGE-T-IL DE PENSEE AU SUJET DE SA PAROLE?     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 18.04.65S

17.     Ce soir, nous avons un petit changement dans le service. Nous avons un brave frère ici, frère Capps. Il est venu chez nous en provenance de l’Eglise nazaréenne, et je pense que c’est cela, Frère Capps? Ce soir, il veut que nous l’ordonnions, par l’imposition des mains.

19.     Et frère Capps a donc été officiellement ordonné dans la–dans l’Eglise nazaréenne, mais ce soir, il veut que les anciens et les autres lui imposent les mains pour l’ordonner afin qu’il porte ce Message. Quelle chose noble!

20.     J’ai–j’ai entendu les rapports depuis Tucson, et c’étaient des rapports merveilleux sur frère Capps que voici, la façon dont il assiste notre bienveillant frère Neville, qui tient la chandelle de la Lumière; ces deux hommes la tiennent aussi vaillamment que possible. Nous avons imposé les mains à frère Neville, mais pas à frère Capps. Et je veux que ceux qui sont des ministres, frère Jackson et les autres, s’ils sont ici, le frère Ruddell et les anciens de cette église-ci, qu’ils viennent ici juste pour quelques minutes maintenant pour imposer les mains à frère Capps. Et ils…

27. Que les anciens se placent tout autour maintenant et imposent les mains à frère Capps. Inclinons tous la tête.

28.     Dieu bien-aimé, les fondements du temple se sont de nouveau ébranlés. Et voyant que l’Esprit de cette Vie vivifiante opère à travers notre frère, je Te prie, ô Dieu, tandis qu’il sent la Chose venir d’En-haut, lui disant qu’il doit aller… Nous lui imposons les mains en tant que Tes anciens, Seigneur, et nous lui donnons la main d’association; nous lui imposons les mains et lui transmettons les bénédictions de Dieu afin que Tu oignes ses lèvres, sa pensée et tout son être; et qu’il amène ce Message de l’Evangile jusque dans chaque coin et recoin où Tu l’appelleras. Accorde-le, Seigneur. Nous Te confions notre frère comme étant Ton serviteur au Nom de Jésus-Christ. Amen.

199.    Maintenant, n’oubliez pas de prier pour moi lorsque les vents brûlants de la persécution souffleront, lorsque les démons nous défieront de tout côté. Je me souviendrai que vous priez pour moi nuit et jour et je prierai pour vous. Tenez-vous aux côtés de votre brave pasteur frère Neville et de son associé, frère Capps. Ecoutez-les; ils vous enseigneront la Parole de Vie. Je crois cela. Si je ne le croyais pas, je ne les aurais certainement pas ici. Je ne le ferais certainement pas. Je crois qu’ils croient le Message et qu’ils s’en tiennent à Cela au mieux de leur connaissance; j’ai foi en ces deux hommes. Restez avec eux. Ces autres frères dans les environs qui tiennent des réunions, ils se sont tenus ici ce soir, si vous vous trouvez dans leur voisinage, restez près d’eux. Vous avez entendu pourquoi ils sont venus ici ce soir.

LE FILTRE D’UN HOMME QUI REFLECHIT     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 22.08.65S

3.       Nous Te remercions pour ce que Tu as fait ce matin pour ceux qui sont à l’hôpital, et ce que Tu as fait pour le petit garçon de frère Capps qui était couché, presque mourant, et qui est ici ce soir dans l’auditoire. Combien nous Te remercions, Père, de toutes ces choses!

CHATIMENT

APPROCHE.DE.DIEU. CHICAGO.IL 55-0123A

Saviez-vous que, chaque fils qui vient à Dieu, doit d’abord - d’abord être testé, fouetté, la correction d’un enfant? Ce n'est pas facile. Lorsque Dieu vous donne le fouet, vous sortez ici et vous dites: "Eh bien, je vais me mêler un tout petit peu." Dieu vous donnera une véritable fessée à l’ancienne mode pour ça. Et je vous le dis, si nous en avions un peu plus dans le naturel aujourd'hui, nous aurions des meilleurs enfants. Dieu veut que Son foyer soit redressé. Donc, Il vous donne quelques coups de fouet, de sorte que vous vous redressiez. Cela augmente votre amour pour Lui.


Mon père me donnait des coups de fouet, et je me disais : "Oh là! là!." J’aurais bien voulu aujourd’hui ramener à la vie mon vieux frère aux cheveux gris, mon père. J’aurais toujours du respect pour tous les coups de fouet qu'il m’a donnés. Je n’en avais jamais assez que je ne méritais. Je me disais alors, mais maintenant, je le pense plus, parce que cela m'a corrigé. Bien qu'il ne s’était pas redressé lui-même, mais il voulait que je sois correct. Amen. Il le voulait pour nous. Si les parents terrestres veulent que nous fassions le bien, qu’en est-il de notre Parent céleste le Seigneur Jésus ? Il doit nous corriger. Et l'Ecriture dit: "Si nous ne pouvons pas supporter le châtiment, ou le fouet de la correction, alors nous devenons des enfants illégitimes et non pas des enfants de Dieu." Voyez-vous?

AGE DE L’EGLISE DE LAODICEE_ CHAPITRE.9 

{354-2}    Et maintenant, Il dit aux Siens : “JE REPRENDS ET JE CHÂTIE tous ceux que MOI, J’aime.” Reprendre, c’est réprimander. Réprimander, c’est “dénoncer en vue de corriger”. Châtier ne signifie pas punir. Cela signifie “discipliner en pensant à l’amélioration du sujet”. C’est exactement ce que nous trouvons dans Hébreux 12.5-11 :

“Et vous avez oublié l’exhortation qui vous est adressée comme à des fils : Mon fils, ne méprise pas le châtiment du Seigneur, et ne perds pas courage lorsqu’Il te reprend; car le Seigneur châtie celui qu’Il aime, et Il frappe de la verge tous ceux qu’Il reconnaît pour Ses fils. Supportez le châtiment : c’est comme des fils que Dieu vous traite; car quel est le fils qu’un Père ne châtie pas? Mais si vous êtes exempts du châtiment auquel tous ont part, vous êtes donc des enfants illégitimes, et non des fils. D’ailleurs, puisque nos pères selon la chair nous ont châtiés, et que nous les avons respectés, ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie? Nos pères nous châtiaient pour peu de jours, comme ils le trouvaient bon; mais Dieu nous châtie pour notre bien, afin que nous participions à Sa sainteté. Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice.”

{355-1}     Alors, voici en quoi consiste l’amour de Dieu. Dans Son amour, Il désirait une famille à Lui, une famille de fils, de fils semblables à Lui. Or, devant Lui, toute l’humanité gît comme UNE SEULE masse d’argile. De cette même masse, Il fait maintenant des vases d’honneur et des vases d’un usage vil. Le CHOIX Lui appartient. Ensuite, ceux qui sont choisis, nés de Son Esprit, seront formés pour être semblables à Lui dans leur marche. Il REPREND avec patience, douceur et miséricorde. Il CHÂTIE de Ses mains meurtries par les clous. Parfois, ce Potier doit prendre le vase qu’Il est en train de former et le briser complètement pour pouvoir le remodeler exactement comme Il le veut. MAIS C’EST PAR AMOUR. C’EST CELA, SON AMOUR. SON AMOUR N’EXISTE PAS ET NE PEUT PAS EXISTER AUTREMENT.