^Back To Top

foto1 foto2 foto3 foto4 foto5


The Holy Ghost

The Worshiped One

The Genuine

The Father of Jesus-Christ

Creator of all Things

Search for glossary terms (regular expression allowed)
Term Main definition
MARILYN MONROE

UN SON CONFUS     MIDDLETOWN OH USA    Mer 15.03.61

19.     Il y a quelques jours, en Californie, un message a été donné quand un frère baptiste est venu imposer... ou plutôt me serrer la main, après la réunion des Hommes d’Affaires lors–lors du petit déjeuner à la cafétéria Clifton. Je crois que c’était le frère de Marilyn Monroe, la vedette de cinéma. Il est baptiste, et il allait me serrer la main; quand il l’a fait, il s’est mis à parler dans une langue inconnue. Et il s’est fait qu’une femme venue de la Louisiane était présente. Et elle comprenait le français, et elle a dit : «Ce garçon a parlé en français.»

Il a dit : «Je ne connais pas un seul mot de français.»

LE VERITABLE SCEAU DE PAQUES     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 02.04.61

164.    Et cet homme dit... Et vous savez, cet homme, je vais citer son nom dans une minute. Il s’appelait Henry. J’aurai son nom de famille dans un instant, je crois qu’il est écrit ici. Je ne sais pas. Ça se trouve dans la Voix des Hommes d’Affaires, s’il ne l’est pas. Mais il... Oh! Oui, «Par Danny Henry». Maintenant, c’est... Je ne peux me souvenir de cette vedette de cinéma. [Quelqu’un dit : «Marilyn Monroe?»–N.D.E.] Non, ce n’est pas Marilyn. Meda... Jane Russell, le cousin de Jane Russell. Et il est venu et a passé ses bras autour de moi pour me faire une observation et voici les paroles qu’il a dites. Il a dit : «Ce sermon pourrait être inclus dans le livre de l’Apocalypse.» Il a dit : «C’est juste.» Il a dit : «Je voudrais prier pour vous, Frère Branham.» Il m’a entouré de ses bras et s’est mis à parler en français, et il n’en connaissait rien.

L’INFLUENCE D’UN AUTRE     JEFFERSONVILLE IN USA    Sam 13.10.62

53.     Je n’ai pas réveillé la famille, dans le petit campement de cow-boys (ou là où restaient les cow-boys, où l’on se retrouvait pour rassembler le bétail), je–je les ai laissés dormir jusqu’au matin. Et alors, le jour suivant, je le leur ai raconté et j’ai dit : « Une certaine jeune fille très séduisante va mourir d’une crise cardiaque.» Et, sur la route, deux jours plus tard, on entend à la radio que cette demoiselle (je ne peux pas me rappeler son nom) ... Monroe, madame Monroe... Je pense que c’était son nom d’artiste, ou peu importe ; elle devait s’appeler autrement. Elle était morte, et on disait qu’elle s’était suicidée.

54.     Or, peu importe combien de fois je le dirais, ils continueront à dire qu’elle s’est suicidée. Mais cette enfant ne l’a pas fait. Elle est morte d’une crise cardiaque. Et si vous faites attention, elle avait sa main tendue, cherchant à prendre le téléphone–le téléphone dans sa main. Elle a piqué une crise cardiaque. Ils ont dit qu’il y avait là des somnifères ; elle en avait consommé de ce flacon pendant un mois (Voyez ?) ou plus. Elle est morte d’une crise cardiaque, et elle est décédée environ 4 ou 5 secondes avant 4 heures, exactement.

55.     Et j’ai lu dans une revue le récit de sa vie, comment sa... elle était une enfant illégitime, qu’elle dut laver beaucoup de vaisselle, que sa mère était dans un asile de fous et qu’elle soupirait après... (Elle était la femme au corps le plus parfait au monde, je pense.) mais elle soupirait après quelque chose que l’argent ne pouvait lui procurer. Je pensai : « Oh ! Combien j’aurais souhaité pouvoir la rencontrer ! Je sais de quoi elle avait besoin. » Vous y êtes !

L’INFLUENCE     PHOENIX AZ USA    Sam 12.01.63

91.     Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Que Dieu vous bénisse. Oh! que Dieu vous bénisse, vous qui… Levez la main. Prenez une décision dans votre coeur. Que Dieu vous bénisse, mon frère.

Quelqu’un d’autre, parmi nos soeurs qui sont là, levez la main, dites: «Frère Branham, je ne crois pas qu’il en est ainsi, que vous êtes–que vous dites… on vous appelle un misogyne. Je ne le crois pas. Je crois que vous m’aimez en tant que votre soeur.» Je vous aime, soeur. Mais j’essaie seulement de vous parler. Je ne veux pas que vous soyez influencée par Marilyn Monroe. Je veux que vous soyez influencée par Jésus-Christ et par Sa Parole. Il est La Parole. Si la Parole ne vous influence pas, alors Christ ne le peut, car Il est la Parole. Vous le savez.

LE SIGNAL ROUGE, SIGNE DE SA VENUE     JEFFERSONVILLE IN USA    Dim 23.06.63S

89.     Quand j’ai vu cette femme, il n’y a pas longtemps, dans la vision que le Seigneur m’a donnée, je l’ai vue mourir, ce… Je ne me souviens pas du nom de la femme, elle… Marilyn Monroe. Et je ne l’avais jamais vue. Je ne vais pas au cinéma. Mais je–je–j’ai vu cette fille, elle était belle. Et elle essayait d’atteindre quelque chose; elle se mourait, elle avait eu une crise cardiaque. Et le Seigneur m’a dit: «Eh bien, tu diras qu’elle est morte juste à quatre heures. Elle ne s’est pas suicidée a-t-Il dit, mais tu peux dire qu’elle est morte à quatre heures, parce qu’il ne reste que quelques secondes avant quatre heures.» Et là, j’ai vu l’endroit où ils l’avaient retrouvée. Et j’en ai parlé à Billy; j’en ai parlé à ma famille, à ceux qui étaient avec moi. Et quelques jours après, Marilyn Monroe est morte.

90.     Eh bien, l’autre jour quand j’étais au Canada… Mes enfants me parlaient sans cesse là, dans une certaine ville, où une femme qui nous faisait louer une maison avait une télévision. Et ils ont dit qu’on allait projeter un film intitulé La Rivière de non-Retour. C’est la rivière où je fais tout le temps la pêche. Et il y a aussi John Smith, un ami à moi, qui y va toujours. Ils ont dit: «Ils ont monté un film là-dessus, ont-ils dit, papa, peut-être qu’on y verra monsieur Smith. Voudrais-tu suivre cela?»

J’ai dit: «Eh bien, quand je serai revenu du Canada, si je reviens à temps, je suivrai cela.» Eh bien, quand on a fait passer ce film, je suis allé le voir–je suis allé suivre cela. Et alors, devinez qui jouait cela: Marilyn Monroe. Eh bien, elle était là (une année ou plus après sa mort)… elle était là, habillée de manière très sexy; sa voix était sur–continuait à se faire entendre et elle continuera à se faire entendre pendant des années et des années sur bande magnétique. Si cette bande magnétique conserve ces actes, qu’en est-il si elle pouvait regarder de là où elle est ce soir (j’espère qu’elle est sauvée, mais je n’en sais rien; ça c’est Dieu). Mais, si elle pouvait regarder en arrière, elle ne pourrait pas renier cela. Elle ne peut pas renier ceci, parce que nous l’avons. Combien plus Dieu enregistre-t-Il chaque mouvement, chaque acte sur Sa glorieuse et suprême bande qui sera… Nous ne pouvons pas nous en sortir. Ça se trouve bien là.

Hits - 457